PE (peur ésotérique) 1

BOnjoOOoouRrrR !!
everyone


Le sens premier d’ésotérisme est le « sens caché » des choses. La chouette qui se cache sur les billets de 1 dollar est par exemple un symbole ésotérique.
Toutefois, dans le sujet « peur ésotérique » que je vais explorer par chapitre le coté « impénétrable » de cette expression « ésotérique » va être mis en avant, car les peurs ésotériques sont réservées, ô la chance  *ironisme*, que pour un petit groupe de personnes ayant été, « initié » par les esprits eux-même à ces émotions poignantes et alimentaire pour elles.

N’ayez crainte, jeune homme ou/et femme, d’entrer dans un récit vécu par la terreur de celle qui l’écrit,

Protégez-vous ! (énergétiquement) Boule de couleur autour de votre être 🙂

***

CHAPITRE 1

Les yeux glaçants de la marionnette

Mais qui suis-je ?
                                             Vais-je vous raconter ici TOUT de moi ?

                                                       Non..
Peut-être pas !

Je vais garder mon axe de lecture : « peur ésotérique » et si d’autres choses me viennent  qui sont « hors-contexte » (surement dans le domaine de l’ « esprit ») prenez-note… Alors,

Commençons !  (Hajime en japonais !)

Moi, Petite âme voyant son futur chez soi, le « corps » qu’elle va abriter, la vie qu’elle va vivre, sa mère enceinte -l’influençant au passage sur le prénom « Sophia »- et le karma qu’elle va payer, est née enfin le 10 avril. Bélier ascendant Lion (feu feu), quelque part aux Etats-Unis dans l’hôpital d’El Camino (un signe que je serai fan DU Chemin de COMPOSTELLE?? ahah = premier HS).

Très jeune, elle su que l’enfance allait être chargé de froideur, d’esprit désincarné, que les autres, surtout les dieux qui étaient sensés la surveiller -les enfants très jeune voient les adultes comme des êtres au-dessus de nous, on les voit comme des dieux, c’est pour cela que j’ose faire en sorte que *mes parents = dieux*- ne pouvaient pas voir et donc pas intervenir.

Quelque chose entre ma soeur et ma mère avec moi dans ses bras, un esprit, une emprise ..

Que de poussière avec ce qui suit.. !!

Deux yeux, perçants, des Etats-Unis à la Suisse, Sophia Des Etoiles était dans son nouveau berceau*.
Le jour il se passait certaines choses d’enfant peu forcément sympathique et la nuit, c’était comme un nouveau jour qui s’intervertissait.
De longues heures sans sommeil allaient encore s’écouler, encore et encore. La douce lueur des lampadaires, des lucioles et de la triste lune ne pouvant que partiellement éclairée le clos de mon lieu de faux-sommeil. Il était là devant elle… jour après jour.
*(un jour ma soeur entrait dans ma chambre pour m’y prendre, elle était jeune aussi je pleurais de toutes forces pour appeler mes parents haha, elle allait surement.. pouf bébé par terre).

48359652_2201959730045954_2803034277439078400_n

Devant moi, enfance percée, la volonté de la marionnette était accomplie… Protégée, moi ? Un peu… (des guides de la-haut un minimum). Gros yeux scintillant.. En quoi ?
*Flash Back* Scène qui était arrivée alors que je l’avais vu dans ma chambre volet fermé en journée .. J’avais peut-être, 3 ans ?
En gros mon horreur avec lui, cet esprit, à duré 2-4 ans –je peux pas dire de date précise-.

    • Maman comment on appelle cela déjà ? Tu sais c’est précieux, ça brille ..
    • Euh, de la pierre
    • Mais non tu sais !
    • De la porcelaine
    • Oui c’est ça.
  • Pourquoi tu te demandes cela ?

Encore horrifiée, je m’étais des mots sur ces yeux éclairants la terreur de mon coeur… des gros yeux rond en porcelaine qui me fixaient toute la nuit. Mes parents éteignaient les lumières. « Encore là ce soir ? », oui…     Je faisais pas trop, enfin, j’essayais… de pas trop y faire attention..

Pression éternelle, tu ne pouvais pas me tuer, peut-être si,, dans le sens que l’absence de coeur c’est la mort. Pression faisait que j’étais dans une fausse vie, sans joie, que de la peur, TERREUR. Omg sauvez-moi de là. je veux plus LE voir.*
Mes parents étaient pas de grands medium qui pouvaient me protéger… (maintenant je le peux et j’ai des belles anecdotes des parents des baby-sitting  que j’ai fair dont j’ai changé leur nuit en gérant, EN PURIFIANT énergiquement les lieus de dodo des gosses…)
*Je pleurais, pleurais et pleurais. Mon papa me fit alors une douche froide. Je pleurais alors intérieurement. Dans le silence glaciale et la lueur de la lune surplomber par ces yeux…

Sa présence !
48372957_795008427508332_5091527620231692288_n

Oui tous les soirs… ce pantin me fixait, assis sur ma commode face à moi, coller a la fenêtre…

Comment m’en suis-je sorti ? Ai-je rencontré une fille de ma région qui l’avait vu aussi ?


Suite dans la Chapitre 2 sur ce blog !

Abonnez-vous !
Laissez un commentaire (si vous avez appréciez mon storytelling ou pas :D)
^^

Votre chère Sophia Mélanie, aka Sophiadesetoiles.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :